Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Ouagadougou"

Correspondant coopération décentralisée
Marion ANVROIN
Courriel : marion.anvroin[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent BARBOT
Courriel : laurent.barbot[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Programme de coopération décentralisée tripartite Région du Plateau Central / Réseau des Communes de l’Oubritenga / Région Limousin : FASOLIM
Année de première signature de la convention
1999
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention
Appui institutionnel

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
1999
Le partenariat est
Terminé
Date de fin du partenariat
31/03/2014
Contexte
La crise financière s’est traduite par une baisse des investissements directs étrangers, une baisse du volume des transferts de fonds et un endettement de l’Etat. La crise économique actuelle est ainsi préjudiciable au développement économique du Burkina-Faso.

Dans son Diagnostique Pays, l’Union Européenne met plus particulièrement deux points en évidence : une stagnation de la croissance économique, et dans le même temps, une continuité de la croissance démographique qui présagent des difficultés pour atteindre les objectifs de réduction de la pauvreté du Plan Stratégique Burkinabé de lutte contre la pauvreté.

Avant dernier pays au classement de l’Indice de Développement Humain (IDH), l’Etat Burkinabé continue ses efforts en matière de développement (cf. Plans Régionaux et Communaux de Développement) et de démocratisation via la décentralisation (cf. Cadre Stratégique de Mise en Œuvre de la Décentralisation) tout en facilitant des actions de coopération entre la France et le Burkina-Faso.

Le renforcement du processus de responsabilisation des collectivités territoriales burkinabé à travers la coopération décentralisée franco-burkinabé est un enjeu crucial rappelé par le Président du Burkina-Faso, Monsieur Blaise Compaoré lors des Assises de la Coopération Décentralisée Franco-Burkinabé organisées à Ouagadougou en décembre 2007.

La Région Limousin qui a accueilli le chef de l’Etat burkinabé en mars 2009, à l’occasion d’un colloque Programme des Nations Unies pour le Développement / (PNUD/ARE) sur le changement climatique, s’est notamment fixé pour objectif « d’ancrer durablement le Limousin dans une Europe élargie et un monde ouvert » (orientation 4.1 du document stratégique régional) avec une déclinaison particulière de cette orientation : « Préparer un avenir sans frontières, plus citoyen et plus solidaire ».

Depuis 2009, la Région Limousin met en œuvre un Programme pluri-acteurs de coopération tripartite avec la Région du Plateau Central et le Réseau des Communes de l’Oubritenga pour un meilleur développement territorial durable et réciproque.
Historique
La Région Limousin entretient depuis plusieurs années d’importantes relations avec le Burkina-Faso, et plus précisément avec la Province de l’Oubritenga. Ces liens d’amitiés et d’échanges initialement développés par les sociétés civiles limousine et burkinabé se sont progressivement institutionnalisés.

La coopération décentralisée désigne un partenariat d’aide au développement entre collectivités territoriales françaises et étrangères (conseils régionaux, conseils généraux, communes et leurs groupements). Les actions prévues dans ce cadre sont menées conjointement par les différents partenaires et les modalités techniques et financières du Programme sont contractualisées dans une convention.
En accord avec la récente modification du contexte institutionnel (régionalisation et communalisation) au Burkina-Faso, la Région Limousin a récemment conféré une dimension tripartite au partenariat. En effet, d’une part, elle a élargi son partenariat avec la Province de l’Oubritenga à l’échelle de la Région du Plateau Central. Elle tend à accentuer concrètement cette dimension régionale en menant des actions sur l’ensemble de ce territoire. D’autre part, elle a associé au Programme les sept communes burkinabé du territoire de l’Oubritenga.

En outre, des acteurs limousins et burkinabé de plus en plus nombreux et diversifiés tendent à s’impliquer dans le Programme et contribuent ainsi à enrichir les actions menées.


Chronologie détaillée :

 Depuis les années 1980 : Relation d’amitiés et d’échanges entre la société civile limousine et celle de la Province de l’Oubritenga ;
 1999-2004 : Jumelage entre la Province de l’Oubritenga et la Région Limousin ;
 2004 : Evaluation du Jumelage entre la Province de l’Oubritenga et la Région Limousin ;
 Décembre 2005 – Février 2009 : Programme pluriannuel 2005-2008 entre la Province de l’Oubritenga et la Région Limousin ;
 Février 2009 – Juillet 2009 : Evaluation du Programme Pluriannuel 2005-2008 entre la Province de l’Oubritenga et la Région Limousin ;
 Mars 2009 – Juillet 2010 : Programme annuel tripartite 2009 entre la Région du Plateau central, le Réseau des Communes de l’Oubritenga et la Région Limousin. Le Programme démarré en 2009 est considéré comme transitoire en ce sens où il a permis de poursuivre les actions de coopération tout en attendant les résultats de l’évaluation du Programme antérieur et la mise en place du prochain Programme triennal.

Ce jumelage-coopération est ainsi passé progressivement, en une vingtaine d’années, d’une logique de projets ponctuels à une logique de coopération d’acteurs de territoire à territoire, pour aboutir à une véritable coopération décentralisée construite selon un Programme concerté pluriannuel multi-acteurs et multi-bailleurs.
Objectif du partenariat
Dans la continuité de l’année transitoire, marquée par la mise en œuvre de cette coopération de collectivité à collectivité et succédant au premier Programme pluriannuel Oubritenga/Limousin, il s’agit d’accompagner le processus de décentralisation enclenché depuis 2006 (régionalisation et communalisation) tout en renforçant la mobilisation d’acteurs limousins sur l’ensemble du territoire élargi, et cela à partir des enseignements tirés de l’évaluation et des expérimentations mises en œuvre en 2009.

Ainsi, le partenariat Région du Plateau Central / Réseau des communes de l’Oubritenga / Région Limousin répond à une double finalité : responsabiliser et autonomiser les acteurs Sud et former/éduquer à la citoyenneté les acteurs Nord et Sud.








Principaux objectifs du Programme :

Le Programme pluriannuel tripartite 2010/2012 entre la Région du Plateau central, le Réseau des Communes de l’Oubritenga et la Région Limousin a plusieurs objectifs.


 Promouvoir les démarches de codéveloppement entre la Région Limousin et la Région du Plateau Central.

Il s’agit de :
• Animer et approfondir la coopération existante avec le Burkina-Faso ;
• Former et accompagner les acteurs de la solidarité internationale dans le montage de leurs projets ;
• Développer des actions spécifiques d’éducation à la citoyenneté en Limousin et dans la Région du Plateau Central ;
• Favoriser l’implication des jeunes dans les actions de coopération internationale.

 Favoriser un développement durable du Burkina-Faso.

Le partenariat mené avec le Burkina-Faso doit contribuer à un développement durable en favorisant un développement qui se préoccupe à la fois de la sphère économique (produire), sociale (répartir) et environnementale (préserver). La prise en compte de ces trois axes doit permettre un développement équilibré et donc viable sur le long terme.

 Contribuer aux objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Le Programme de coopération 2010/2012 doit contribuer à atteindre les objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) préconisés par l’Organisation des Nations Unies (ONU). L’axe 3 « Services à la population » du prochain Programme s’inscrit pleinement dans ces objectifs. En outre, la préservation de l’environnement est une préoccupation transversale au Programme et qui s’inscrit par conséquent dans l’ensemble des actions menées.

 Etablir une continuité avec les Programmes antérieurs.

Le Programme 2010/2012 doit s’inscrire dans la continuité du Programme triennal 2005-2008 et du Programme transitoire. Il doit notamment permettre de renforcer les actions pilotes et les modalités de coopération décentralisée expérimentées pendant le Programme de transition en 2009 : nouveaux thèmes de coopération (appui aux groupements féminins, à l'insertion des jeunes, microcrédit, lutte contre le sida), intégration de nouveaux acteurs (communes limousines et burkinabé, professionnels et entreprises).

 Suivre les recommandations de l’évaluation.

Les résultats de l’évaluation du Programme 2005-2008 doivent faire l’objet d’une attention particulière et être pris en compte dans la mise en œuvre du nouveau Programme 2010/2012. Pour mémoire, le Programme mis en place en 2009 constituait une année de transition entre les deux grands Programmes triennaux dans l’attente des recommandations de cette évaluation.

 Conforter l’approche territoriale.

Le Réseau des Communes de l’Oubritenga, structure à vocation intercommunale, doit être renforcée et constituer un axe important de la stratégie d’intervention du futur Programme de coopération décentralisée.


 Accentuer la dimension régionale.

La Région Limousin historiquement liée à la Province de l’Oubritenga a récemment élargi son partenariat à la Région du Plateau Central. Ceci afin de suivre l’évolution institutionnelle burkinabé. Aussi, les actions menées doivent s’élargir progressivement à l’ensemble du territoire concerné. Excepté le Fonds de Développement Communal, l’ensemble des actions du Programme s’inscrit dans un cadre régional et/ou provincial.

 Accentuer la professionnalisation des acteurs

La professionnalisation des acteurs constitue un point clé du Programme. En effet, elle doit permettre à terme aux acteurs et aux bénéficiaires burkinabé d’être autonomes dans leur développement et de pérenniser les actions conduites. La mise en place de formations et le développement d’outils doivent être largement intégrés au Programme. L’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) doit notamment constituer un outil incontournable.
Description détaillée du partenariat
Projet cofinancé par le MAEE en 2010
Programme pluri-acteurs de coopération décentralisée entre la Région du Plateau Central, le Réseau des Communes de l’Oubritenga et la Région Limousin. Trois actions principales de coopération ont été identifiées pour le Programme 2010/2012 : appui institutionnel, développement économique durable, services à la population.

- Appui institutionnel.
Les communes constituent des échelons capitaux dans les démarches de développement en tant que seules collectivités décentralisées du Burkina-Faso avec les Régions. Ainsi, les sept communes Burkinabé organisées en réseau constituent un maillon central du Partenariat en jouant un rôle moteur en termes de gouvernance locale.

Par ailleurs, le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation au Burkina-Faso incite à mieux prendre en compte la dimension régionale de la décentralisation avec la création des Conseils Régionaux.

C’est dans cette double perspective que le Programme transitoire de 2009 avait été marqué par cette coopération tripartite, en intégrant le Conseil Régional du Plateau Central et l’échelon communal, mais tout de même avec des microprojets centrés sur la Province de l’Oubritenga, terre traditionnelle des échanges avec le Limousin.

Cette dynamique liée à la mise en œuvre d’une nouvelle formalisation de l’appui institutionnel a été le fil conducteur de l’année 2009 permettant ainsi de construire le cadre logique de ce nouveau Programme triennal plus axé sur un développement économique durable, un appui budgétaire et un renforcement des capacités de ces récentes institutions politiques, juridiques et administratives à l’échelon territorial et en tant que maître d’ouvrage des investissements et responsables du suivi maintenance des équipements.

L’action « Appui Institutionnel » concerne le renforcement des compétences des collectivités à trois niveaux : le Conseil Régional du Plateau Central, les sept communes de la Province de l’Oubritenga et le Réseaux des communes de l’Oubritenga.

Il s’agit de permettre aux élus d’accéder à des formations identifiées par eux-mêmes comme prioritaires. Concernant le Conseil Régional du Plateau Central, la plus jeune de ces institutions et aujourd’hui encore à un stade d’organisation balbutiant, une action spécifique, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement, vise à accompagner la mise en place du programme ART GOLD sur la thématique « Lutte contre le réchauffement climatique ». Concernant les communes et la préfiguration de la communauté de communes, au-delà des échanges de pairs à pairs, le Programme facilitera l’appui budgétaire aux communes, la concertation et le développement local via la mise en place de foras communaux et la mise en place d’un Fond de Développement Communal (selon les recommandations de l’évaluation).

- Développement économique durable.
Il s’agit d’améliorer la qualité de vie des habitants et de redonner aux populations, aux professionnels et aux élus locaux la maîtrise de leur environnement économique. Dans la perspective de contribuer à une croissance économique durable dans la Région du Plateau Central, le Programme 2010/2012 oriente ses actions afin de travailler en synergie avec les autres acteurs de la Région.

Le volet économique concerne les secteurs suivants : entrepreunariat, agriculture, tourisme solidaire et environnement. De plus, le Programme vise à développer la mise en valeur des ressources naturelles de la Région en accompagnant au mieux les organisations professionnelles et la structuration des filières.
Le Programme doit permettre de renforcer les activités existantes mais aussi de promouvoir la création d’emplois et l’accompagnement d’initiatives nouvelles.

- Services à la population.
Il s'agit d'un axe majeur du Programme puisqu’il doit permettre de favoriser l’accès aux services de base (eau et assainissement, santé) et de communication (TIC) à la population de la Région du Plateau Central tout en développant des projets socioculturels conjoints sur les deux territoires et en renforçant la sensibilisation à la citoyenneté. Il doit permettre une meilleure intégration des jeunes et des femmes et appuyer le développement du microcrédit.

Le Programme 2010/2012 entend poursuivre et impulser la mise en œuvre de programmes (formations, infrastructures, équipements) permettant l’accès aux services de base et aux services favorisant une meilleure information et communication afin de mieux contribuer à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Conseil Régional du Plateau Central
Maître(s) d'ouvrage
Conseil régional du Limousin
Bénéficiaire(s)
Au Nord : Les collectivités territoriales (Régions, communes et communautés de communes) en lien avec leurs collectivités et partenaires burkinabé à travers les échanges techniques, culturels et sociaux. Les acteurs limousins (associatif, professionnel, enseignant, scolaire, jeune) touchés par les actions de sensibilisation et d’éducation à la citoyenneté du Programme et/ou impliqués dans les différentes actions du partenariat (échange, formation, étude, expertise). Au Sud :  Les collectivités territoriales (Conseil Régional du Plateau Central, communes de l’Oubritenga) avec le renforcement de pratiques d’échanges (Nord/Sud, Sud/Nord et Sud/Sud) et de formations dans le cadre de l’appui institutionnel. Les services publics déconcentrés de l’Etat concernés par le Programme qui apportent leur appui et leurs conseils aux acteurs locaux pour le montage et le suivi des actions sur le terrain.  Les professionnels (agriculteur, promoteur et chef d’entreprise, promoteur d’hébergement touristique) de la Région du Plateau Central grâce au renforcement de leurs capacités et à l’appui de leur activité. Les populations urbaines et rurales de la Région du Plateau Central grâce à un accroissement et à une meilleure répartition des services. Les femmes et les jeunes grâce au renforcement de leurs capacités.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Conseil régional du Plateau Central Burkina Faso commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Conseil régional du Plateau Central SAWADOGO Jean-Baptiste info.president@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine commun.ico.loupe.alter

Autres partenaires du partenariat en France
8 collectivités territoriales limousines : Aubusson, Bessines-sur-Gartempe, Guéret, Saint-Junien, Solignac, Ussel, Tulle, et la Communauté de communes de l’Aurence et Glane Développement ; ainsi que des membres de la société civile du territoire
Autres partenaires du partenariat dans le(s) pays partenaire(s)
7 collectivités locales burkinabé : Absouya, Dapelogo, Loumbila, Nagreongo, Ourgou Manega, Ziniaré et Zitenga ; ainsi que des membres de la société civile du territoire.
Collectivité territoriale avant réforme
Conseil régional du Limousin



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Autre 0 0 1999
Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine 620000 0 1999
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 226666 1999
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 226666 2000
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 226668 2001
Collectivités et acteurs des deux territoires 979307 1999




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation
Pistre Alisson Suivi du programme sur le terrain Coordination des activités Pôle Ressources de Ziniaré


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013