Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Titre
Projet de résilience agricole et de souveraineté alimentaire et gouvernance locale (PRAG) entre le Métropole de Montpellier et le conseil départemental de Rufisque
Année de signature de la convention ou de la lettre d'intention
2022
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>

Objectifs de développement durable - ODD

Objectifs de développement durable - ODD
Thématique éligible
2 - Faim « zéro » 2
3 - Bonne santé et bien-être 2
4 - Éducation de qualité 2
11 - Villes et communautés durables 2
12 - Consommation et production responsables 2
17 - Partenariats pour la réalisation des objectifs 2
1 - Pas de pauvreté 1
5 - Égalité entre les sexes 1
8 - Travail décent et croissance économique 1
10 - Inégalités réduites 1
13 - Mesures relatives à la lutte contre le changement climatique 1
15 - Vie terrestre 1
16 - Paix, justice et institutions efficaces 1
Année de début du partenariat
2022
Le partenariat est :
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2023
Contexte et historique
Montpellier Méditerranée Métropole (3M) et le conseil départemental de Rufisque (CDR) ont tous les deux une politique en matière d'agroécologie et d'alimentation.
Depuis 2015, Montpellier Méditerranée Métropole a fait de sa politique en matière d'agroécologie et d'alimentation, l'un de ses piliers. Elaborée de manière collaborative avec l'ensemble des 31 communes de son territoire, des acteurs de l'écosystème alimentaire et agricole, de la communauté scientifique et les territoires voisins. Après une première étape de maturation et d’expérimentations pionnières, la P2A se donne pour objectif partagé de renforcer la résilience agricole et la souveraineté alimentaire du territoire, par la relocalisation d’une production agroécologique et de la transformation alimentaire, ainsi que le déploiement de réseaux de distribution permettant de nourrir sainement et durablement les habitants de la Métropole tout en atténuant les effets des crises (climatique, écologique, alimentaire...). La P2A vise ainsi à répondre à cinq finalités:
- Proposer une alimentation saine et locale au plus grand nombre et assurer la continuité des approvisionnements ;
- Soutenir localement l’emploi et les revenus agricoles et agroalimentaires ;
- Préserver les ressources naturelles (biodiversité, quantité et qualité des eaux, des sols et de l’air) et le patrimoine paysager ;
- Limiter les émissions de gaz à effet de serre, s’adapter aux évolutions climatiques ;
- Contribuer à la cohésion sociale, au sein de la ville, et entre l’urbain et le rural.
Depuis 2016, le CDR a élaboré un diagnostic du système alimentaire du département qui a donné lieu un plan alimentaire territorial (PAT). Ce PAT a été élaboré de manière collective avec les représentant ( e) s des acteurs de l’alimentation ( organisations paysannes, GIE de la transformation des agroalimentaires artisanales, les parents d’élèves…). Ce plan qui va également du « champ à l'assiette » poursuit 3 objectifs :
• Sécuriser les exploitations agricoles familiales et promouvoir une agriculture durable ;
• Accompagner la structuration du secteur de la transformation agro-alimentaire ;
• Assurer à la population l’accès à une alimentation de qualité.
Pour rappel, le département de Rufisque est le premier territoire à se doter d’un PAT au niveau du Sénégal.

Fortes de ces ambitions politiques et la présence de partenaires relais sur les deux territoires, les deux collectivités ont mené un 1 er projet sur le fond conjoint Sénégal- France (2020) afin de réaliser un premier projet concret d’échange de capacité et bonnes pratiques. Structuré autour de deux missions techniques d’échange sur leurs politiques et systèmes alimentaires territoriaux respectifs, ce projet venait confirmer concrètement un double parti pris : l’importance des politiques alimentaires territoriales dans le développement durable des territoires, et la nécessite d’une plus grande collaboration internationale sur ces thématiques. Prévu sur deux ans, des facteurs extérieurs ont malheureusement retardés le lancement du projet (COVID, calendrier électoral, changement RH). Les collectivités ont cependant su profiter des modifications calendaires pour adapter efficacement les livrables attendus par le projet. Les activités mises en œuvre dans le cadre du projet du fond conjoint ont permis : d’animer un comité de gouvernance alimentaire et la mise en place d’un dispositif de suivi évaluation du PAT de Rufisque, la recherche de financements privés issus du territoire pour financer les cantines scolaires, la tenue des ateliers de rencontres entre producteurs , transformateurs et cantines scolaires, la mobilisation de l’expertise de la diaspora Sénégalaise en faveur du département de Rufisque, la tenue des rencontres entre le directeur du MIN de Montpellier et de Diamniadio etc….

Ce premier projet co- porté par les 2 collectivités a permis de renforcer la dynamique multi acteurs autour des enjeux de l’agriculture et de l’alimentation au niveau du département de Rufisque, de renforcer le portage politique des élus et de renforcer les capacités techniques des techniciens du conseil départemental de Rufisque.

Aussi, une mission d’élus et de techniciens de la Métropole de Montpellier au sein du département de Rufisque (16 au 19 mars 2022) a permis de faire le bilan du 1er projet et de co- construire la deuxième phase de ce projet.

Objectif global du partenariat
Cette deuxième phase va permettre de renforcer la visibilité et le plaidoyer en faveur des Plans Alimentaires Territoriaux de Rufisque et de la Métropole de Montpellier, de renforcer les capacités du nouvel élu en charge des questions de l’agriculture et de l’alimentation et du point focal du PAT au CDR en vue de poursuivre la politique alimentaire du département de Rufisque et poursuivre l’animation multi- acteurs du PAT. Afin de parvenir à viabiliser les cantines scolaires, principale instrument du PAT du département de Rufisque, l’objectif sera à travers ce projet de diversifier ses partenaires financiers. La communication sera faite principalement sur les cuisines centrales/ cantines scolaires et sera adressé tant aux entreprises, qu’aux communes du département, qu’aux services de l’Etat qu’aux citoyens et citoyennes afin de mobiliser un grand nombre d’acteurs autour des cantines.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
CONSEIL DEPARTEMENTAL DE RUFISQUE, VILLE DE MONTPELLIER
Maître(s) d'ouvrage
Montpellier Méditerranée Métropole

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
CONSEIL DEPARTEMENTAL DE RUFISQUE Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
CONSEIL DEPARTEMENTAL DE RUFISQUE DIA El hadj Alioune Directeur de la planification et de la coopération aliounedia71@hotmail.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Montpellier Méditerranée Métropole commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Année
Collectivités et partenaires étrangers 5533 2022
Montpellier Méditerranée Métropole 10665 2022
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 17974 2022





Évaluation, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Suivi-évaluation
 Une réunion / trimestre soit 4 réunions/ an entre les 2 CT et les 2 opérateurs permettront d’assurer le suivi de la mise en œuvre des activités  Le Grdr et le CIRAD assureront le suivi des activités du projet sur les 2 territoires.  Une évaluation externe en fin de projet permettra d’évaluer le projet. Elle sera commanditée par le CDR sous la forme d’un appel d’offre.

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013