Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Titre
Accompagner les populations du secteur de Somadougou à construire et réaliser leurs projets avec en ligne de mire le progrès économique et social de la communauté pour un « mieux vivre ».
Année de signature de la convention ou de la lettre d'intention
2022
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Education, Social et Recherche Education, emploi, formation professionnelle 1
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière Gouvernance locale et appui institutionnel 2
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>

Objectifs de développement durable - ODD

Objectifs de développement durable - ODD
Thématique éligible
2 - Faim « zéro » 2
3 - Bonne santé et bien-être 2
4 - Éducation de qualité 2
5 - Égalité entre les sexes 2
6 - Eau propre et assainissement 2
10 - Inégalités réduites 2
16 - Paix, justice et institutions efficaces 2
17 - Partenariats pour la réalisation des objectifs 2
1 - Pas de pauvreté 1
8 - Travail décent et croissance économique 1
9 - Industrie, innovation et infrastructure 1
11 - Villes et communautés durables 1
12 - Consommation et production responsables 1
13 - Mesures relatives à la lutte contre le changement climatique 1
14 - Vie aquatique 1
15 - Vie terrestre 1
Année de début du partenariat
2022
Le partenariat est :
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2024
Contexte et historique
La commune de La Talaudière (France) et celle de Sio (Mali) secteur de Somadougou sont jumelées depuis 1994. Depuis 2005 des conventions ont scellé leur partenariat et de nombreux liens d’amitié se sont tissés faisant des jumeaux de réels partenaires complètement impliqués dans leur développement. Trois missions maliennes sont venues nous rencontrer sur notre territoire et nous y sommes allés de nombreuses fois. L’implication de la population reste active et notre collaboration permanente et franche.
Le secteur de Somadougou, se situe à 41 Kms de Mopti avec 17766 habitants composés de Markas, Bambaras, Peulhs, Dogons, Bozos.
Les activités ou occupations traditionnelles de ces ethnies sont l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’artisanat. L’agriculture occupe la plupart des bras valides de la commune. Cependant le sous-secteur est tributaire des aléas climatiques (faiblesse et mauvaise répartition de la pluviométrie et des crues). La zone inondée qui constitue le potentiel agricole aménagé par l'ORM (Office Riz Mopti) en submersion contrôlée est très dégradée. Actuellement le système nécessite des restaurations et une diversification des types d'aménagements pour une plus grande sécurisation. Dans la plupart des villages les cultures maraîchères sont réservées exclusivement aux femmes, ce qui contribue à l'amélioration du régime alimentaire des ménages. Par rapport à la position stratégique du secteur, c'est à dire sa proximité du centre urbain de Mopti, gros consommateur de produits maraîchers, tout le potentiel aménageable n’est pas suffisamment exploité. Ce domaine d’activité est d’ailleurs mal encadré. Or, cette filière très porteuse pourrait apporter une bouffée d'oxygène à l'économie de subsistance du secteur voir de la commune.
Au Mali, particulièrement dans le cercle de Mopti, les sécheresses successives depuis plusieurs décennies entières ont rendu précaires voire aléatoires les conditions de productions des céréales. A cela, il faut ajouter les contraintes de sous équipements, d’accès aux terres et intrants, au crédit, aux actions des déprédateurs, à l’enclavement, aux mauvais états des pistes rurales, aux modes de productions extensifs, à l’exode des jeunes. Les conséquences les plus perceptibles et directes sur la vie des ménages à tous les niveaux furent la hausse des prix des céréales.
Les contraintes citées ci-dessous, entrainent la faible production (riz, culture sèche,) et diminuent la pêche. Elles obligent les populations du secteur de Somadougou à prendre des crédits en espèces et ou en nature, contraignent les bras valides à aller en exode. Cet état de fait, accentue la pauvreté des populations du secteur. L’analphabétisme, le manque de sources de revenus et la précarité des conditions socio-économiques, amplifient la misère de l’Homme » au lieu qu’il soit le vrai acteur de son propre développement.

Partant du principe que le développement est dans le changement de mentalité de l’homme acteur, le problème prioritaire auquel le plan triennal se propose de faire face est le renforcement des capacités des acteurs par l’appui à l’éducation et aux formations dans des domaines de gestion, de leader ship, d’hygiène la réhabilitation des équipements marchants pour plus d’efficacité, l’amélioration de la santé par la prise en compte de l’insuffisance alimentaire, une sécurisation des espaces de vie pour les enfants et les femmes.
Il s’agit par ailleurs de poursuivre et de renforcer de façon constante les objectifs entrepris au cours des différents plans de développement afin de sauvegarder les bénéfices engrangés par les acteurs de terrain.
Cf : annexe pour complément
Objectif global du partenariat
Appuyer la mise en œuvre du PDESEC (Programme de Développement Economique Social et Culturel des Communes rurales), en collaborant avec les élus et en privilégiant les projets générateurs de revenus ou de progression sociale. Le territoire constitue un facteur clé dans le cadre du développement durable et doit être perçu comme un espace de vie conçu pour et avec l'homme, dans le respect de l’environnement. Pour ce projet des échanges permanents ont lieu entre les différents acteurs pour la mise en place des stratégies villageoises et communes, dégager les objectifs et les actions. Ainsi sont réellement prises en compte les préoccupations du groupe, les perspectives de financement, le niveau de participation de la communauté et son implication dans la réalisation et l’évaluation et de sa pérennité. Il favorise ainsi la reconnaissance et l'émergence des potentialités locales.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Mairie de Sio, Comite de Jumelage La Talaudière / Sio, Comite de jumelage de Somadougou
Maître(s) d'ouvrage
La Talaudière

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Conseil régional Mali commun.ico.loupe.alter
Mairie de Sio Mali commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Mairie de Sio KEITA Olivier Agent de développement oliviernemakeita@yahoo.fr
Conseil régional TEMBELY Ibrahima Secrétaire général assregionmopti@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
La Talaudière commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Année
Comite de Jumelage La Talaudière / Sio 6056 2024
Comite de Jumelage La Talaudière / Sio 6736 2023
Comite de Jumelage La Talaudière / Sio 5479 2022
Collectivités et partenaires étrangers 1580 2024
Collectivités et partenaires étrangers 2859 2023
Collectivités et partenaires étrangers 2142 2022
La Talaudière 26739 2024
La Talaudière 23827 2023
La Talaudière 22560 2022
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 33333 2024
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 33333 2023
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 33333 2022





Évaluation, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Suivi-évaluation
Ce projet s’appuie sur le diagnostic fait dans chaque village pour s’assurer de la viabilité de la demande. Il est demandé des devis contradictoires aux entreprises et la décision du choix est supervisée par l’agent de développement. La réalisation des travaux est suivie par les comités de gestion compétents et une réunion de « chantier » est prévue à la fin de l’exécution. . Une réserve financière est retenue en cas de malfaçons et n’est donnée qu’après ces vérifications ou pour pénaliser le retard. Les factures sont envoyées à La Talaudière et le relevé du compte bancaire est demandé pour vérification des entrées et sorties. Des photos prises aux différentes étapes de la réalisation, attestent de l’exécution. En ce qui concerne les formations, un carnet est distribué en fin de session avec une synthèse du contenu. Un bilan d’activités est demandé au moins une fois par semestre à l’agent de développement.

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013