Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Titre
Mise en place d’un organisme intercommunal de gestion des infrastructures d’accès à l’eau potable dans le bassin du Stung Sen
Année de signature de la convention ou de la lettre d'intention
2022
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>

Objectifs de développement durable - ODD

Objectifs de développement durable - ODD
Thématique éligible
6 - Eau propre et assainissement 2
17 - Partenariats pour la réalisation des objectifs 2
3 - Bonne santé et bien-être 1
5 - Égalité entre les sexes 1
8 - Travail décent et croissance économique 1
11 - Villes et communautés durables 1
13 - Mesures relatives à la lutte contre le changement climatique 1
14 - Vie aquatique 1
Année de début du partenariat
2022
Le partenariat est :
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2025
Contexte et historique
Le Cambodge, situé dans le Sud Est de l’Asie, a subi un véritable génocide dans les années 70 sous la férule des Khmers rouges. Depuis, le pays peine à se développer avec un Indice de Développement Humain en 2018 de 0,582 qui le situe seulement au 146ème rang mondial. Le pays connaît certes un développement économique avec une croissance moyenne du PIB de 7,1% sur la période 2015-2019 (Banque Mondiale) mais qui s’accompagne aussi d’une inflation importante d’en moyenne 4,6%.
Le Lac Tonle Sap est le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud et couvre une superficie de 250 000 hectares en basses eaux et 1,5 millions d'hectares en hautes eaux. Son alimentation est assurée par le Mékong qui déborde dans le lac quand il est en crue. Lors des basses eaux, le courant s'inverse et le lac alimente le fleuve. Cette fonction régulatrice est indispensable pour l'alimentation en eau du delta du Mékong situé en aval au Vietnam. Par ailleurs, le lac est également tributaire de l'alimentation qui lui est fournie par 11 affluents constituant des sous bassins. La richesse de cet écosystème est exceptionnelle, que ce soit sur le plan de la vie aquatique ou au niveau forestier, car la frange du lac est bordée d'une forêt inondée remarquable.
Le bassin versant du Stung Sen, un des sous bassins alimentant le Tonle Sap, est rural et assez préservé et se situe à 130 km de Phnom Penh. D’une superficie de 16 300 km2, son cours d’eau principal à une longueur d’environ 520 km et se jette dans le lac Tonle Sap, son exutoire. Sur ce bassin versant vivent 400 000 habitants, concentrés pour les 2/3 sur la province du Kampong Thom, située à l’aval, et constituant la partie de son territoire la plus urbanisée, la plus développée au niveau agricole et la plus dynamique démographiquement.
Depuis 2012 et dans la suite du Forum Mondial de l’Eau à Marseille, l'Agence de l'Eau Rhin-Meuse et l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne interviennent avec l'Office International de l'Eau pour promouvoir une Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) et mettre ainsi en place une expérience pilote en termes de gouvernance sur le bassin de la Stung Sen. Cette GIRE est destinée à être répliquée dans les autres bassins du Tonle Sap et, à terme, au niveau national (soit 39 bassins hydrographiques répartis dans 7 unités hydrographiques).
L’accès à l’eau potable et l’assainissement demeurent des enjeux clés pour le développement au Cambodge. Entre 2017 et 2020, en complément de la démarche institutionnelle et avec le concours d’ONG Françaises et des Agences de l’Eau, six collectivités d’environ 45 000 habitants du bassin du Stung Sen ont été alimentées en eau potable suivant un cahier des charges commun. Les infrastructures sont actuellement gérées par des comités de gestion locaux dont les compétences techniques et l’engagement sont fluctuants selon les localités. La standardisation des infrastructures d’alimentation en eau potable entre les différentes collectivités du bassin visait à moyen terme une gestion simplifiée des ouvrages par un organisme unique devant garantir une gestion pérenne et qualité du service de l’eau potable. Le nombre de bénéficiaires ayant atteint un nombre suffisant pour atteindre une autonomie financière, la création d’un organisme de gestion est en cours. En 2020, tous les présidents de comités de gestion ont signé un pacte de coopération en vue de la création d’un organisme de gestion intercommunal.
Depuis 2021, fort d’une première expérience de coopération décentralisée ayant permis la mise en place de deux syndicats départementaux de gestion de l’eau au Cameroun, le Syndicat des Eaux d’Alsace-Moselle (SDEA) s’est s’engagé, dans le cadre d’une coopération décentralisée, à appuyer le Tonle Sap Authority dans la mise en place d’un organisme de gestion intercommunal des infrastructures en eau potable sur le bassin du Stung Sen. Cette structure intercommunale de gestion viendra ainsi en appui des comités de gestion permettant de professionnaliser le service et d’assurer un accès à l’eau de qualité de manière pérenne aux populations.
Quatre collectivités supplémentaires devraient être alimentées d’ici 2023 par des projets portés par le GRET, Hamap International et le Syndicat des Eaux d’Alsace-Moselle.
Objectif global du partenariat
A l’issue d’un travail inclusif et concerté, l’objectif est de garantir la mise en place d’un modèle de gouvernance fluide de gestion intercommunale de services d’eau potable dans le bassin du Stung Sen. La structure intercommunale sera techniquement et économiquement performante et devra bénéficier de l’adhésion des acteurs locaux.
A l’issue du projet, l’organisme doit garantir :
• La gestion technique du service,
• La préservation de la ressource et le contrôle de la qualité de l’eau distribuée
• L’accès universel au service tout en assurant le recouvrement partiel puis total des charges du service.
• La gestion responsable et transparente du budget du service
L’objectif est aussi d’avoir des usagers sensibilisés aux risques des maladies hydriques, aux gestes barrières d’hygiène, aux bonnes pratiques de transport et stockage d’eau potable et à la préservation des ressources.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
GESCOD
Maître(s) d'ouvrage
SDEA Bas Rhin, Tonle Sap Authority

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Tonle Sap Authority Cambodge commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Tonle Sap Authority LIM Puy Vice-Président puy.lim@toulouse-inp.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
SDEA Bas Rhin commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Montant 1% Eau (Loi 2005) Année
Agence de l'eau Rhin Meuse 12722 2024
Agence de l'eau Rhin Meuse 18881 2023
Agence de l'eau Rhin Meuse 44281 2022
GESCOD 8400 2024
GESCOD 8400 2023
GESCOD 8400 2022
Collectivités et partenaires étrangers 13600 2024
Collectivités et partenaires étrangers 9000 2023
Collectivités et partenaires étrangers 4500 2022
SDEA Bas Rhin 15500 18400 2024
SDEA Bas Rhin 14000 18400 2023
SDEA Bas Rhin 51700 18400 2022
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 69577 2024
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 69577 2023
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 69577 2022





Évaluation, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Suivi-évaluation
Un·e VSI assurera la coordination locale des activités. Il·Elle sera accompagné·e par un chargé de mission et un bénévole de Gescod qui établiront des points d’avancement du projet par visioconférence selon les besoins mais à minima chaque deux semaines. Un rapport d’avancement trimestriel est remis aux partenaires techniques et financiers. Le pôle financier au siège de Gescod contrôlera la comptabilité du projet et apportera son soutien dans l’exécution des procédures administratives et financières. De plus, des missions de suivi du SDEA et de Gescod (3 à 4 personnes) sont également prévues chaque année. Un cadre logique et un chronogramme prévisionnel ont été établi pour le suivi des activités et l’atteinte des objectifs. Un comité de pilotage France composé des partenaires techniques et financiers français se réunira une fois par an et un comité de pilotage Cambodge-France réunissant tous les partenaires du projet (TSA, SDEA, AERM, Gescod, pS-Eau) se réunira également une fois par an permettant aux membres de redéfinir les priorités du projet si nécessaire. Une évaluation finale, conduite selon la méthodologie recommandée par l’OCDE, sera réalisée par un·e chargé·e de mission Gescod en charge d’un autre pays, permettant d’apporter un regard neuf et neutre sur les réalisations du projet tout en favorisant le partage d’expérience et de bonnes pratiques au sein de la structure. Le rapport d’évaluation fera l’objet d’une diffusion aux partenaires.

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013