Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Dakar"

Correspondant coopération décentralisée
Julie CAMY
Courriel : julie.camy[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Laurent PEREZ
Courriel : laurent.perez-vidal[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Projet d’appui à la sécurité alimentaire et au développement de l’entreprenariat des jeunes et femmes par l’aménagement de deux périmètres maraichers
Année de première signature de la convention
2021
Thématique d'intervention
Economie durable
Sous-thématique d'intervention
Agriculture et développement rural
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2021
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/08/2022
Contexte
Le Projet d’appui à la sécurité alimentaire et au développement de l’entreprenariat des jeunes et femmes conformément aux orientations des politiques nationales, ce projet s’inscrit dans le cadre du développement territorial. Il participe ainsi à la croissance agricole soutenue, à la sécurité alimentaire, à l’amélioration des revenus et à la promotion de l’investissement structurant. Le projet prévoit de contribuer à l'amélioration de la productivité agricole et à l'insertion économique des populations rurales notamment les jeunes, les femmes et les personnes vivant avec un handicap à travers la formation et l'encadrement dans l'entrepreneuriat. Il s’agit d’aménager des exploitations sur 08 ha en raison de quatre (4) hectares par périmètre maraicher, qui seront gérés par les communautés villageoises pour les besoins alimentaires des ménages et des marchés locaux. Ces périmètres seront irrigués à partir de forages modernes équipés d’installations de pompage à base de systèmes photovoltaïques comme source d’énergie.

Contexte
L’agriculture dans la localité est pratiquée par près de 90% de la population active. Malgré son importance dans l’économie de la commune, elle reste encore soumise aux facteurs climatiques, et aux subventions étatiques. La culture sous-pluie est l’unique forme pratiquée du fait de la mauvaise qualité de l’eau du forage et de l’évaporation rapide des eaux des marigots.
Les exploitations agricoles dans cette zone sont essentiellement familiales. En fonction de l’adaptabilité des sols, différentes spéculations sont cultivées dans ce terroir : le mil, le niébé, le bissap, le sorgho, le maïs, la pastèque, le gombo, l’arachide, …
Les acteurs du secteur se sont organisés en organisations de producteurs de base (OP) au niveau village et à l’échelle en organisation de producteur faitière (OPF).
La fédération des organisations de producteurs (FOP) est l’unique OPF de la commune créée en 2012 et reconnue comme association par le gouverneur de la région sous le numéro 054/GRD/AA du 12 juin 2015. La FOP priorise le développement des chaines de valeurs agricoles, depuis 2012 les acteurs ont reçu des appuis dans la production en intrants en renforcement de capacité des producteurs sur les bonnes pratiques agricoles.
Historique
Historique
Face aux fléaux qui menacent les populations, l’Etat du Sénégal, les autorités locales et les partenaires ont toujours cherché des solutions pour assurer une meilleure condition de vie. C’est ainsi que de nombreux projets ont été initiés ces dernières années : le Projet d’urgence de développement communautaire (PUDC) qui vise à améliorer l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques, le PAFA qui contribue à amélioration durable des moyens d'existence des exploitations familiales. Mais ces derniers ne peuvent pas toucher tout le monde.

C’est dans ce sillage que ce nouveau projet vient pour faciliter aux femmes de Touré Mbonde l’autonomisation à travers la création d’emplois mais aussi la création de valeur ajouté aux productions. Il permettra la diminution du temps de travail des femmes dans les cuissons pour s’instruire et mener d’autres activités. Mais également de participer à la lutte contre la malnutrition des enfants de 0-5ans.

En ce sens des groupements de femmes se sont souvent manifestés auprès de la commune et de ses partenaires pour un accompagnement. Des propositions sont toujours faites pour la prise en compte des femmes dans le budget de la commune.
Et d’ailleurs un des point inscrit dans la programmation des projets du Plan de Développement Communal (PDC) de Touré Mbonde porte sur le développement de la productivité par la promotion des secteurs porteurs de croissance (agriculture, élevage). Cette préoccupation cadre parfaitement avec les priorités de l’état définis dans le Plan Sénégal Emergent PSE en son axe 1 « Transformation Structurelle de l’Economie et Croissance, qui a dans ses objectifs le renforcement de la sécurité alimentaire du Sénégal et le rééquilibrage de la balance commerciale dégradée par les importations de produits alimentaires le développement des filières intégrées compétitives, à haute valeur ajoutée, et la préservation des équilibres socio-économiques »

Le choix de la thématique vient renforcer les initiatives et expériences vécues au niveau de la commune en matière de développement de filières agricoles. Déjà le projet PAFA intervient pour accompagner les groupements des femmes et les organisations paysannes à améliorer les revenus et les moyens d’existence. C’est sur ce modèle que les collectivités comptent bien s’investir sur ce nouveau projet.

Innovation (préciser le cas échéant le caractère innovant du projet)

L’idée est surtout d’impliquer l’ensemble des acteurs du territoire, toutes générations confondues, toutes couches vulnérables dans ce processus de sécurisation alimentaire, d’autonomisation des femmes et de résorption du taux de chômage des jeunes qui tentent souvent l’émigration clandestine.
Par ailleurs, pour la première fois les élèves de primaires en France et au Sénégal seront partie prenante dans le suivi et la remontée des actions grâce aux échanges épistolaires.

Bénéficiaires du projet au Sénégal sont :
Bénéficiaires directs : Jeunes, femmes, personnes à mobilité réduite
Bénéficiaires indirects : Commerçants (grossistes, détaillants, revendeurs etc.)

Bénéficiaire en France : organisations de producteurs, fermiers agricoles, les producteurs de vigne si l’on s’ait que c’est un secteur à très forte valeur ajoutée dans votre ville.
Objectif du partenariat
Objectifs du projet : finalité générale

Au Sénégal : Contribuer à améliorer des conditions de vie socio-économique des populations de la commune.
• Promouvoir l’auto-emploi
• Permettre aux femmes, aux jeunes et aux personnes vulnérables d’être autonomes financièrement ;
• Renforcer la sécurité, voire la souveraineté alimentaire par l’amélioration du taux de couverture des besoins alimentaires ;
• Lutter contre l’exode rural et le phénomène de l’émigration clandestine.
En France : Partager les bonnes pratiques fiscales avec les associations de Touré Mbonde
Redynamiser la coopération avec la commune de Touré Mbonde

Participation des entreprises locales :

Dans le cadre de ce projet nous allons faire appel à des entreprises locales pour l’aménagement des périmètres maraichers, la formation des organisations bénéficiaires, l’achat des intrants et l’écoulement des produits suivant les procédures de passation des marchés en vigueur au Sénégal.

Intégration des jeunes dans le montage et l’exécution du projet :
Implication des associations des jeunes pour résorber le taux de chômage et créer un changement de comportement et une augmentation des revenus.

Prise en compte du genre :
Toutes les couches vulnérables de la population seront prises en compte dans les bénéficiaires. Que ça soit les femmes, les personnes vivant avec un handicap et les jeunes chômeurs, tous feront partie du dispositif.

VIABILITÉ ET DURABILITE DU PROJET

Préciser les bases sur lesquelles repose la viabilité technique, organisationnelle, environnementale, financière, politique, sociale et culturelle du projet

Un suivi – évaluation sera mené tout au long du projet par les deux communes. Une auto évaluation en fin de projet sera menée par les deux parties en se basant sur les indicateurs du projet. L’ensemble des activités seront mises en œuvre sous le contrôle des services techniques de l’Etat (ARD, DRDR, l’ANCAR) pour garantir leur conformité avec les normes en vigueur.
Sur le plan organisationnel, la réalisation opérationnelle du projet sera placée sous la responsabilisation du conseil municipal qui bénéficiera au préalable d’une formation sur les différentes techniques à développer dans ce projet ainsi qu’à la méthodologie de suivi de projet. Deux missions de suivi seront menées par un chargé de mission de Châteauguay.

Sur le plan environnemental, la mise en œuvre des actions se fera tout en tenant compte des dispositions prévues par le code de l’environnement au Sénégal.

Indiquer la manière dont le maître d’ouvrage prévoit de se désengager progressivement du projet

La pérennisation des activités sera facilitée à travers les relations de travail entre acteurs, la motivation et la valorisation. Il s’agira de favoriser la collaboration entre les acteurs et la responsabilisation des bénéficiaires. Le projet facilitera le partenariat avec d’autres programmes ou organisations de développement pour un accès aux fonds de développement ou aux ressources disponibles en association avec les ressources locales pour une prise en charge à terme des coûts récurrents des activités au niveau communautaire. Ce partenariat avec les organisations de développement favorisera une approche holistique de développement des communautés et assurera ainsi une meilleure pérennisation des activités.

V. COMMUNICATION ET ÉVALUATION

Avez-vous engagé pour ce projet une communication ?
0 En France OUI
0 Au Sénégal OUI

Si oui, précisez : Les radios communautaires à travers l’animation d’émissions périodiques serviront de canaux de diffusion au niveau local des différentes activités du projet et de toutes autres informations, actions ou connaissances relative au projet.

Allez-vous engager une politique d'évaluation de ce projet ?
0 Oui

Si oui, en préciser les modalités : Les radios communautaires à travers l’animation d’émissions périodiques et la publication sur le site de la commune serviront de canaux de diffusion

ACTIONS ENVISAGÉES

Liste des actions proposées (le nombre d’actions indiquées ci-dessous est purement indicatif) :

Actions Intitulé de l’action Coût total (CFA) Coût total (€)
Action 1
Construction et aménagement des périmètres 4400000 6707,75
Action 2
Acquisition et installation équipement solaires 6600000 10061,63
Action 3
Acquisition petit matériels et intrants 2362250 3601,22
Action 4 Renforcement de capacités 19000000 28965,31
Action 5 Suivi évaluation 4100000 6250,40
Action 6 Communication 5400000 8232,24
Action 7 Coordination 2000000 3048,98

Fil rouge du projet et articulations des actions entre elles

Synergie et complémentarité de ces actions avec d'autres projets (projets de la coopération française et d’autres bailleurs de fonds bilatéraux ou multilatéraux ; projets d’ONG françaises ou locales ; programmes des structures publiques et parapubliques locales ; programmes de développement sénégalais...).

MODALITES DE PILOTAGE DU PROJET

Le projet est porté par les communes de Châteauguay et de Touré Mbonde et géré par les groupements bénéficiaires directs du projet. Pour les organes de gestion du projet des comités seront mis en place :
• Un Comité de pilotage (maires des communes-président des GIE, ARD, DRDR, l’ANCAR et les deux ministères) qui se réunit par trimestre, définit les besoins, valide le manuel de procédures des organisations ;
• Un Comité de gestion local pour suivre la mise en œuvre des activités.
En plus des comités, les services techniques tels que l’ARD et le DRDR joueront un rôle d’appui-conseil et d’appui technique.
Le secteur privé et les groupements professionnels et associatifs vont accompagner et faciliter la commercialisation des produits.
Description détaillée du partenariat
VI. DÉTAIL DES ACTIONS DU PROJET PROPOSÉ

Le nombre d’actions reproduit ci-dessous est purement indicatif.

ACTION 1

Intitulé de l'action : Construction et aménagement des périmètres

Objectif de l'action : Aménager deux périmètres maraichers

Description sommaire : cette action consistera à faire une délibération des terres par le conseil municipal qui ensuite sélectionnera une entreprise locale pour l’aménagement des périmètres

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, programmes de formation envisagés…) :
La mise en place de périmètre maraichers se déroulera à partir du mois d’aout 2021. Du matériel (de clôture grillage, des équipements d’exhaure pompe solaire …) sera mis à la disposition des femmes. La mise en œuvre pratique portera sur :
• L’identification du terrain,
• Les constructions du mini château d’eau et de bassins
• L’installation du grillage de clôture
Bénéficiaires de l’action [liste de bénéficiaires séparés par virgule] : Groupements féminins seront sollicités, les associations de jeunes seront fortement mobilisées pour la main d’œuvre locale.
Résultats qualitatifs attendus : fonctionnalité du château d’eau et des bassins

Résultats quantitatifs attendus : Nombre de périmètres aménagés,
Nombre de bassins et de château d’eau construits


Indicateurs de suivi de l'action :
1. Devis des constructions
2. Rapports de suivi des travaux
3. PV de réception provisoire

Impacts attendus en fin de projet :
• La commune est dotée en infrastructures de promotion de l’entreprenariat

Instruments d'évaluation envisagés pour l'action proposée :

Des visites de chantier seront menées par les techniciens de l’ARD, du DRDR et de la mairie pour observer et suivre le niveau de réalisation et d’équipement. Des enquêtes seront également menées auprès du comité de suivi local des travaux composé des paysans, des éleveurs, des groupements féminins, des ASC de Touré Mbonde.
Des rapports de mission seront également transmis par périodes aux deux collectivités locales.


ACTION 2

Intitulé de l'action : Acquisition et installation équipements solaires

Objectif de l'action : Equiper les périmètres de système d’arrosage solaire

Description sommaire : suivant le code général des marchés, la commission de passation de la commune de Touré Mbonde procédera à la sélection d’une entreprise locale pour acheter les équipements solaires qui vont faciliter le fonctionnent du mini château d’eau et en même temps l’arrosage.

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, programmes de formation envisagés…)
1. Sélection d’un prestataire ;
2. Etablissement d’un contrat
3. Réceptions de la pompe et du panneaux solaire
4. Etablissement d’un PV de réception

Bénéficiaires de l’action [liste de bénéficiaires séparés par virgule] : Groupements féminins, producteurs, Les associations de jeunes.

Résultats qualitatifs attendus : fonctionnalité de la pompe et panneau solaire


Résultats quantitatifs attendus : Nombre de pompe solaire et de panneau solaire réceptionnés

Indicateurs de suivi de l'action : PV de réception, contrat de prestations

Impacts attendus en fin de projet : La commune est dotée en infrastructures de promotion de l’entreprenariat


Instruments d'évaluation envisagés pour l'action proposée : Des visites de chantier seront menées par les techniciens de l’ARD, du DRDR et de la mairie pour observer et suivre le niveau de réalisation et d’équipement. Des enquêtes seront également menées auprès du comité de suivi local des travaux composé des paysans, des éleveurs, des groupements féminins, des ASC de Touré Mbonde.
Des rapports de mission seront également transmis par périodes aux deux collectivités locales.




ACTION 3

Intitulé de l'action : Acquisition en petits matériels et en intrants


Objectif de l'action : commencement des travaux de production, fonctionnalité des périmètres

Description sommaire : A ce stade il faut commencer a faire le semis et assurer un suivi régulier des cultures jusqu’à la récolte


Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, programmes de formation envisagés…)
Achats de petits matériels, de semences et d’engrais

Bénéficiaires de l’action [liste de bénéficiaires séparés par virgule] Groupements féminins, producteurs, Les associations de jeunes.


Résultats qualitatifs attendus : disposer de matériels agricoles adéquates et accroitre les rendements et la production en quantité et en qualité.


Résultats quantitatifs attendus : Nombre de petits matériels reçus, Kg de semences et d’engrais achetés


Indicateurs de suivi de l'action : Facture, PV de réception

Impacts attendus en fin de projet : augmentation de la production et disposer du matériel performent pour améliorer le système de production.

Instruments d'évaluation envisagés pour l'action proposée : Des visites de chantier seront menées par les techniciens de l’ARD, du DRDR et de la mairie pour observer et suivre le niveau de réalisation et d’équipement




ACTION 4

Intitulé de l'action : Renforcement de capacités

Objectif de l'action : accompagner les bénéficiaires à pérenniser les actions à la fin du projet


Description sommaire : cette rubrique est réservée aux formations des membres de la coopérative sur son mode de fonctionnement, les techniques de productions, la commercialisation et les techniques de transformation des produits locaux. C’est sur cette partie que des visites d’échanges se feront entre les deux communes pour partager de bonnes pratiques.

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, programmes de formation envisagés…)

1) Mise en place des coopératives et formation des producteurs sur les techniques de vente
2) Formation des bénéficiaires sur les techniques de production
3) Formation sur les techniques de transformation et de conservation des légumes
4) Visites d'échanges et d'apprentissage entre les coopératives et d'autres expériences réussies

Bénéficiaires de l’action [liste de bénéficiaires séparés par virgule] Groupements féminins, producteurs, Les associations de jeunes.

Résultats qualitatifs attendus : outiller les bénéficiaires sur les modes et techniques de production


Résultats quantitatifs attendus :
Nombre de formés
Nombre de visites d’échanges

Indicateurs de suivi de l'action : feuille de présence, rapport de formation, photos

Impacts attendus en fin de projet :
La population est sensibilisée aux problématiques de la sécurité alimentaire et concoure à œuvrer à l’échelle locale sur ces questions.
Augmentation des revenus des bénéficiaires

Instruments d'évaluation envisagés pour l'action proposée : Des visites de chantier seront menées par les techniciens de l’ARD, du DRDR et de la mairie pour observer et suivre le niveau de réalisation à travers des fiches d’évaluations.


ACTION 5

Intitulé de l'action : Suivi évaluation

Objectif de l'action : Assurer un suivi et une collecte des données régulier des performances du projet


Description sommaire : il s’agira d’organiser des réunions de coordination semestrielles, une mission conjointe de suivi entre les deux communes et une prise en charge du personnel du projet.

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, programmes de formation envisagés…)

1) Tenue de réunions de suivi et de coordination
2) Organisation d’une mission de suivi conjointement
3) Prise en charge du personnel

Bénéficiaires de l’action [liste de bénéficiaires séparés par virgule] Groupements féminins, producteurs, Les associations de jeunes.

Résultats qualitatifs attendus : Toutes les actions programmées sont exécutées conformément au planning d’exécution


Résultats quantitatifs attendus :
Nombre de réunions et de missions organisés

Indicateurs de suivi de l'action : feuille de présence, rapports de mission, photos, compte rendu de réunion

Impacts attendus en fin de projet : Le tableau des indicateurs du projet sont renseignés

Instruments d'évaluation envisagés pour l'action proposée : tableau des indicateurs renseignés et visite de terrain pour participer aux activités



ACTION 6

Intitulé de l'action : Communication

Objectif de l'action : Mener une large diffusion sur le projet

Description sommaire : des activités de communication seront faites dans les deux pays pour discuter de la convention entre les deux communes et sur les activités de production pour accompagner l’écoulement des produits

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, programmes de formation envisagés…)
1. Cérémonie de lancement du projet
2. Inauguration des périmètres
3. Emission radio sur des thématiques touchant l’entreprenariat féminin
4. Capitalisation des acquis

Bénéficiaires de l’action [liste de bénéficiaires séparés par virgule] Groupements féminins, producteurs, Les associations de jeunes.

Résultats qualitatifs attendus : pour une meilleure sensibilisation des bénéficiaires et acteurs du projet.


Résultats quantitatifs attendus :
Nombre d’émissions radios, nombre d’articles écrit sur le projet

Indicateurs de suivi de l'action : feuille de présence, photos

Impacts attendus en fin de projet :
La population est sensibilisée aux problématiques de la sécurité alimentaire et concoure à œuvrer à l’échelle locale sur ces questions.

Instruments d'évaluation envisagés pour l'action proposée : Des visites de terrain seront menées par les techniciens de l’ARD, du DRDR et de la mairie pour observer et suivre le niveau de réalisation à travers des fiches d’évaluations.




ACTION 7

Intitulé de l'action : Coordination

Objectif de l'action : gérer efficacement le projet

Description sommaire : prise en charge de la logistique

Déroulement de l'action (solutions techniques retenues, programmes de formation envisagés…) Achats de la logistique

Bénéficiaires de l’action [liste de bénéficiaires séparés par virgule] Groupements féminins, producteurs, Les associations de jeunes.

Résultats qualitatifs attendus : approche managériale inclusive et participative pour la bonne marche du projet

Résultats quantitatifs attendus : Tous les bénéficiaires et les acteurs sont impliqués

Indicateurs de suivi de l'action : feuille de présence, photos

Impacts attendus en fin de projet : Le projet est géré efficacement

Instruments d'évaluation envisagés pour l'action proposée : Des visites de terrain seront menées par les techniciens de l’ARD, du DRDR et de la mairie pour observer et suivre le niveau de réalisation à travers des fiches d’évaluations.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
non défini
Maître(s) d'ouvrage
Commune de Touré Mbonde
Bénéficiaire(s)
Groupements féminins, producteurs, associations de jeunes

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Touré Mbonde Sénégal commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Touré Mbonde FAYE Modou tourembonde@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Chateaugay commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 23000 2023
Chateaugay 13000 0 0 0 2023




Évaluations, communication et perspectives

Aucune communication n'a été engagée en France

Aucune communication n'a été engagée dans les pays partenaires

Aucune politique d'évaluation n'a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013