Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Bamako"

Correspondant coopération décentralisée
Emma COQUARD
Courriel : emma.coquard[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Nadege CHOUAT
Courriel : nadege.chouat[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
Appui à l'autonomisation du SICM et au développement d'une démarche pluripartenariale inter-territoriale et transnationale 
Année de première signature de la convention
2017
Thématique d'intervention
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière
Sous-thématique d'intervention
Gouvernance locale et appui institutionnel
Sous-sous-thématique d'intervention

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Environnement, Climat et Energie Protection / Gestion de l'environnement / Biodiversité 1
Education, Social et Recherche Jeunesse & genre 2
Environnement, Climat et Energie Eau et déchets 3
Economie durable Agriculture et développement rural 4
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2019
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2021
Contexte
Le Mali est un pays d'Afrique de l'Ouest d’une superficie de 1 240 192 km2, il y est dénombré 19 594 221 habitants (2018). Le Programme des Nations unies pour le développement classe le Mali comme le quatorzième pays le moins développé au monde dans son rapport annuel de 2016.
Situé au Nord-Est de la région de Kayes, le cercle de Yélimané couvre une superficie de 5 676 Km ² et compte une population à dominance rurale de 235 962 habitants (2018). Il constitue une zone d’élevage et de culture de décrue. Le développement économique se caractérise par une agriculture à faibles rendements, un entrepreneuriat local difficile en partie due à la faiblesse des investissements productifs de la Diaspora bien que de plus en plus appuyés.
Le cercle est composé de 12 communes incluant 102 villages. Dans la pratique, les communes peinent à mettre en œuvre les compétences transférées dans le cadre de la décentralisation. Les ressources fiscales demeurent faibles et les dotations de l’État toujours insuffisantes pour compenser ces transferts.
Malgré le retour à l’ordre constitutionnel et la réélection du Président en août 2018, le pays subit depuis 2012 une crise multidimensionnelle qui pèse sur les finances publiques et la capacité des collectivités à mener des projets de développement. Les multiples reports des élections locales (régionales et cercles) depuis 2015 freinent le lancement de nouveaux projets de développement local. La faible valorisation du rôle des femmes dans le développement et la vie politique locale malgré les avancées (53 femmes élues sur 217), la structuration insuffisante des associations féminines, la persistance d’inégalités constituent d’autres handicaps pour le développement durable du cercle.
Le cercle de Yélimané se caractérise par une forte migration vers les pays des sous-régions (la Cote d'Ivoire, la RDC), et la France (Montreuil) etc.
Plus de 110 structures de ressortissants de Yélimané sont recensées en France. La Diaspora est à l’origine de nombreux partenariats tissés entre la France et le cercle de Yélimané. Confrontés à un vieillissement de leurs membres et à une moins grande mobilisation des cotisations pour les projets, la Diaspora malienne est à la recherche d’opportunités nouvelles en matière d’accompagnement et de financements de leurs projets et de travail à distance avec les autorités locales au Mali.
La détérioration des conditions sécuritaires au Mali freine les déplacements de partenaires étrangers dans le Cercle de Yélimané, à l’exception de la Diaspora et des associations, notamment françaises.
Historique
Depuis bientôt 35 ans, la Ville de Montreuil 109 295 habitants, en Seine Saint-Denis, entretient des relations avec les 12 communes et le Cercle de Yélimané au Mali, dont est originaire une partie importante de la Diaspora malienne résidant dans la commune.
Depuis 2009, le SICM, regroupement de ces collectivités territoriales du cercle de Yélimané est l’interlocuteur et le partenaire principal de la coopération décentralisée. L’essentiel de l’activité du SICM se situe dans le domaine de la formation des élus, agents, et dans l’appui-conseil aux collectivités.

Dans le cadre des derniers programmes triennaux, en plus des activités de formation et d‘appui institutionnel, qui sont au cœur des activités du SICM, des actions ont été lancées dans le domaine de la promotion des droits des femmes (avec la création d’une Maison des femmes), de la création d’entreprises, ainsi que des projets multi-partenariaux impliquant des migrants dans le domaine de la lutte contre la désertification. Des actions ont été maintenues et renforcées dans le plan triennal 2016-2018.
Un nouvel accord cadre de partenariat a été signé entre les 12 communes du cercle de Yelimané, le Conseil de Cercle et le SICM en 2017 pour une durée de 3 ans portant sur ces axes dits prioritaires de la coopération. Cet accord cadre est accompagné chaque année d'une convention financière.

Suite à une évaluation de la coopération 2016, un comité de pilotage de la coopération a été mis en place. Il a vocation à se tenir au minimum une fois par an dans le cadre d'accueils ou de missions.
Sur le plan opérationnel, un comité technique se tient chaque mois par téléphone ou skype, ce qui permet de déterminer l'état d'avancement des actions sur les différents axes et de faire un point budgétaire.
Aussi, des groupes de réflexion thématiques sont progressivement mis en place afin d'échanger avec les partenaires actuels mais également des intervenants extérieurs des thématiques intéressant la coopération et adapter les actions en conséquence. Il existe actuellement quatre groupes de réflexion : développement économique, promotion féminine, lutte contre la désertification, eau et assainissement.
Cette coopération est financée grace à divers fonds : les fonds propres du SICM, la subvention de la Ville de Montreuil, la subvention du MEAE rétrocédée aux divers partenaires par la Ville de Montreuil, et par la recherche de cofinancements complémentaires en fonction des actions menées.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
- Poursuivre la formation d’élus et techniciens au nouveau schéma de décentralisation malien
- Assurer la pérennisation financière du Syndicat (capacité d’autofinancement, financements extérieurs, etc.) et des communes du cercle
- Développer au-delà du présent programme les initiatives inter-communales dans le domaine de la lutte contre la désertification, de l'assainissement mobilisant des collectivités du Cercle et des migrants, en recherchant des effets de leviers auprès d’autres partenaires
- Intégrer les initiatives de la Diaspora dans les politiques publiques locales en assurant leur pérennité
-Créer un environnement favorable à la création d’activités économiques (venue d’investisseurs, banques, institutions de micro finance, développement de l'entrepreneuriat local)
- Ouvrir des opportunités de mobilité légale à la jeunesse de Yelimané

Objectifs en France :
Malgré les difficultés actuelles de circulation entre la France et le Mali, le programme vise à maintenir et préserver les liens historiques et privilégiés entre Montreuil et le Mali et à développer un esprit de citoyenneté mondiale, consciente de l’interdépendance des territoires.
Description détaillée du partenariat
Depuis bientôt 35 ans, la Ville de Montreuil entretient des relations avec les 12 communes et le Cercle de Yélimané au Mali, dont est originaire une partie importante de la Diaspora malienne résidant de la commune. Depuis 2009, le SICM, regroupement de ces collectivités territoriales du cercle de Yélimané, est l’interlocuteur principal de la coopération décentralisée. L’essentiel de l’activité du SICM se situe dans le domaine de la formation des élus, agents, et dans l’appui-conseil aux collectivités. Le renforcement du SICM et son positionnement au cœur des politiques publiques et des politiques de coopération du Cercle a été un atout majeur pour la continuité des projets.
Avec la volonté de renforcer les acquis, le projet 2019-2021 vise à l'« Appui à l'autonomisation du SICM et au développement d'une démarche pluripartenariale inter-territoriale et transnationale ».
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne, Service International d'Appui au Développement, SEVES
Maître(s) d'ouvrage
Montreuil-Sous-Bois, Syndicat Intercollectivités Méraguémou - SICM, Communes de Yelimané et Conseil de cercle de Yelimané, Agence de Développement Régionale
Bénéficiaire(s)
Directs : - Les élus et agents de l'Inter collectivités Meraguemou et des collectivités du Cercle - Les femmes du Cercle organisées en regroupement - Les jeunes du Cercle - Les populations du Cercle Indirects : - Les acteurs maliens et français engagés dans la coopération Montreuil-Yélimané - la Diaspora de Yelimané en France, en Europe et à l'international - les acteurs engagés dans des projets à Yelimané ou avec Yelimané en France, en Europe, à l'international

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Syndicat Intercollectivités Méraguémou - SICM Mali commun.ico.loupe.alter
Communes de Yelimané et Conseil de cercle de Yelimané Mali commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Syndicat Intercollectivités Méraguémou - SICM TAMBOURA HAMIDOU Directeur du SICM hamidoutamboura21@gmail.com
Communes de Yelimané et Conseil de cercle de Yelimané TAMBOURA Hamidou Directeur du SICM hamidoutamboura21@gmail.com

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
Montreuil-Sous-Bois commun.ico.loupe.alter



Le partenariat est triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 69466 2019
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 69466 2020
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 69466 2021
Montreuil-Sous-Bois 145615 66666 10000 2019
Montreuil-Sous-Bois 141565 66666 10000 2020
Montreuil-Sous-Bois 112815 66666 10000 2021
Collectivités et partenaires étrangers 54555 2019
Collectivités et partenaires étrangers 54555 2020
Collectivités et partenaires étrangers 54555 2021
Agence Française de Développement 203729 2019
Agence Française de Développement 50932 2021
Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne 50000 2019
Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne 50000 2020
Association pour le Développement du Cercle de Yelimané - ADCYF (Diaspora) 5000 2019
Association pour le Développement du Cercle de Yelimané - ADCYF (Diaspora) 6000 2020
Association pour le Développement du Cercle de Yelimané - ADCYF (Diaspora) 5000 2021
DKGF France et Mali 11900 2019
DKGF France et Mali 10900 2020
DKGF France et Mali 11900 2021
SYCTOM 15000 2020




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013