Accueil > ???menu.atlas.libelle??? > ???menu.atlas.detailProjet.libelle???

Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures

Contacts dans le poste diplomatique "Ambassade de France à Lomé"

Correspondant coopération décentralisée
Antoine BOUDOU
Courriel : antoine.boudou[at]diplomatie.gouv.fr
 
Conseiller de coopération et d'action culturelle
Gilles GANIVET
Courriel : gilles.ganivet[at]diplomatie.gouv.fr
Titre
« Projet d’Extension du Réseau d’Eau Potable à Anié - PEREPA ». Le projet vise à améliorer l’accès à l’eau potable des populations de la ville d’Anié (région des Plateaux) au Togo (annexe 1) par une extension du réseau d’adduction d’eau, la construc
Année de première signature de la convention
1996
Thématique d'intervention
Environnement, Climat et Energie
Sous-thématique d'intervention
Eau et déchets
Sous-sous-thématique d'intervention
Eau et assainissement

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat

Autres thématiques mises en œuvre pour le partenariat
Thématique éligible Sous-thématique Sous-sous-thématique Priorité
Education, Social et Recherche Santé Prévention et éducation à la santé 1
Politique, humanitaire et coopération transfrontalière Gouvernance locale et appui institutionnel 2
<< < pagination.page.precedent 1 pagination.page.suivant > >>
Année de début du partenariat
2018
Le partenariat est
En cours
Date de fin du partenariat
31/12/2019
Contexte
Le Togo rencontre des difficultés à mobiliser ses ressources en eau et à satisfaire les besoins essentiels des populations. L’insuffisance des ouvrages d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement et leur accès difficile sont les problèmes majeurs. À cela s’ajoutent des moyens financiers et humains insuffisants. Cette situation se traduit par un manque d’entretien des ouvrages publics d’eau et d’assainissement et par conséquent une faible utilisation de ces derniers par les populations. (Enjeu d’appui institutionnel).

Depuis 2014, Anié dispose d’un système d’adduction en eau potable (AEP) constitué d’une station de traitement, d’un château d’eau et d’un réseau de distribution raccordé à 25 bornes fontaines publiques (annexe 2). Ce réseau est alimenté par un barrage construit sur la rivière Adjassiwéwé. Cette AEP a permis d’accéder de faire reculer certaines maladies hydriques. Cependant, l’accès à une eau potable de qualité reste largement insuffisant. Avec une population de 43 000 habitants, le taux d’accès est d’1 borne fontaine pour 1 720 habitants (la norme de l’OMS est d’1 borne fontaine pour 500 habitants). Certains quartiers ne sont pas desservis, ce qui oblige les habitants à parcourir de longues distances pour accéder à l’eau potable ou les incite à utiliser l’eau de la rivière, plus proche mais non traitée. Certaines maladies hydriques graves restent très présentes. (Enjeu sanitaire).

Le Togo connait un phénomène important d’exode rural vers les villes. A Anié également la population augmente très rapidement. Les projections du schéma directeur prévoient 81 281 habitants en 2034. Les infrastructures d’eau potable étant déjà insuffisantes aujourd’hui (1 borne fontaine pour 1 720 habitants), il est impératif d’adapter les infrastructures de la ville à cette évolution. (Enjeu d’adaptation aux changements démographiques)

À Anié, le problème d’accès à l’eau potable est lié à la ressource disponible. Aux alentours de la ville, aucune nappe d’eau souterraine n’est exploitable en raison de la géologie du sol. La population est donc dépendante des eaux de surface, ce qui n’est pas sans poser problème dans un contexte de changement climatique où les périodes de sécheresse sont de plus en plus récurrentes. (Enjeux du changement climatique).

Au Togo, la décentralisation prévue depuis 2007 n’est toujours pas effective. Cependant, aujourd’hui le mouvement s’accélère. La décentralisation devrait être mise en œuvre en 2018-2019 et notamment à Anié qui deviendrait une commune. Le rôle des acteurs locaux sera alors essentiel pour une bonne gouvernance locale. (Enjeu de renforcement des capacités des acteurs locaux).
Historique
Un jumelage entre Coulon et Anié existe depuis 29 ans. Ce dernier a donné lieu à la réalisation de plusieurs projets portant sur l’éducation, l’économie locale, la santé, assainissement. Chaque année, la commune accorde un budget de 1€ par habitant aux projets de développement mis en place à Anié.

La longue relation historique unissant les deux communes a permis la création de forts liens de confiance et une collaboration très régulière.

Les membres du conseil municipal se rendent régulièrement à Anié pour le suivi des projets. Il en est de même pour ceux d’Anié qui se sont rendus à Coulon à plusieurs reprises dans le cadre d’échanges entre élus. C’est à l’occasion de ces rencontres que les difficultés rencontrées par les deux collectivités en termes de développement et d’aménagement urbain ont été évoquées. En novembre 2017, des élus de Coulon, accompagnés du CAJCA (Coulon Association de Jumelage et de Coopération avec Anié) et de l’ADESAF se sont rendus à Anié dans le but d’effectuer, avec la Délégation spéciale d’Anié, un diagnostic de l’accès à l’eau potable au sein de la ville. Apres un travail de coopération sur l’amélioration de l’accès à l’éducation, l’amélioration de la santé, l’assainissement, la coopération décentralisée Anié-Coulon a souhaité s’engager sur la problématique de l’eau potable dans un souci de cohérence globale de l’action. Ensemble, ils ont identifié les problématiques sur lesquelles agir :

Problématiques techniques : réseau inadapté face à une croissance urbaine et démographique importante, insuffisance de la disponibilité en eau, dysfonctionnement du système d’amenée de l’eau, limite de la capacité de traitement de la station.

Problématiques sanitaires et sociales : persistance de maladies hydriques, problème de prise de conscience de la population des risques liés à la défécation à l’air libre et de l’importance de l’utilisation des latrines.

Problématiques de gestion et de gouvernance : problème quant à l’acceptation du paiement du service, manque de formation des fontainières, problème de gestion des infrastructures d’assainissement, problème de concertation locale et méconnaissance du rôle des différents acteurs dans la gestion de l’eau.

Par les solutions qu’il apportera aux différents problèmes identifiés, ce projet permettra ainsi d’assurer le développement du service de l’eau à Anié et donc d’améliorer les conditions de vie et de santé des habitants d’Anié, notamment de ceux des quartiers cibles du projet en leur permettant d’avoir un meilleur accès à l’eau potable. Il contribuera par ailleurs à renforcer la collaboration historique existant entre le territoire Coulonnais et celui d’Anié.
Objectif du partenariat
Objectifs locaux :
Améliorer les conditions de santé des habitants d’Anié et ainsi permettre une amélioration globale de leurs conditions de vie (baisse des dépenses de santé, scolarisation en bonne santé, travail en bonne santé, etc.) et donc favoriser un développement endogène du territoire.

Adapter les infrastructures et les services publics notamment d’eau et d’assainissement aux changements climatiques et à l’évolution démographique.

Préparer les acteurs locaux à la décentralisation pour une bonne gouvernance et une véritable maîtrise d’ouvrage locale des infrastructures publiques notamment d’eau et d’assainissement

Permettre une meilleure égalité femmes-hommes par la réduction la corvée de l’eau des femmes qui permet notamment de dégager du temps pour la création d’activités génératrices de revenus.

Favoriser une solidarité mondiale et des échanges solidaires entre les territoires.

Objectifs en France :
Permettre la prise de conscience des inégalités Nord-Sud et des enjeux du développement par la population de Coulon et ainsi favoriser l’engagement citoyen des jeunes et des habitants de Coulon vers plus de solidarité internationale.

Favoriser les échanges de populations entre Coulon et Anié (correspondance, voyages, etc.) et ainsi faire vivre le jumelage entre les deux communes.
Description détaillée du partenariat
Le projet comporte 4 volets :
1) amélioration de l’accès à l’eau potable par l’extension du réseau d’eau, la construction de 14 bornes fontaines dans 5 quartiers et l’amélioration technique du pompage. Un 6e quartier bénéficiera d’une extension réalisée par la TDE.
2) Sensibilisation de la population sur les pratiques d’hygiène, le paiement de l’eau, l’utilisation des latrines et les risques liés à la défécation à l’air libre.
3) Renforcement des capacités des acteurs locaux sur la gestion des services et la maitrise d’ouvrage locale notamment en vue de la décentralisation prévue pour 2018-2019.
4) Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale en France par des actions scolaires et grand public sur les thématiques de l’eau et de l’assainissement en France et en Afrique à travers l’expérience du projet au Togo.
Votre partenariat prend la forme d'un(e)
Projet de coopération décentralisée
Mise en œuvre du partenariat
Maître(s) d'œuvre
SEV - Syndicat d'eau du vivier, SP-EAU - SOCIETE DE PATRIMOINE EAU ET ASSAINISSEMENT EN MILIEU URBAIN
Maître(s) d'ouvrage
COULON, Délégation Spéciale de la Préfecture d’Anié, ADESAF Association pour le Développement Economique et Social en AFrique
Bénéficiaire(s)
Les bénéficiaires directs sont en particulier les 12 385 habitants des 5(+1) quartiers concernés par l’extension du réseau qui voient leurs conditions sanitaires améliorées. Les bénéficiaires indirects sont : Les 43 000 habitants d’Anié. Les acteurs locaux qui voient leurs compétences en vue de la décentralisation et leur maîtrise durable de la ressource en eau s’améliorer. En France, à Coulon, les bénéficiaires sont les 125 jeunes et les 2 250 habitants sensibilisés.

Partenaires étrangers du partenariat

Partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Pays  
Délégation Spéciale de la Préfecture d’Anié Togo commun.ico.loupe.alter
SP-EAU - SOCIETE DE PATRIMOINE EAU ET ASSAINISSEMENT EN MILIEU URBAIN Togo commun.ico.loupe.alter
TdE - Togolaise des Eaux Togo commun.ico.loupe.alter

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat

Contacts dans les partenaires étrangers du partenariat
Nom de la collectivité étrangère Nom Prénom Fonction Courriel
Délégation Spéciale de la Préfecture d’Anié AYENA Kwami Président ayenakwami@gmail.com
SP-EAU - SOCIETE DE PATRIMOINE EAU ET ASSAINISSEMENT EN MILIEU URBAIN Jacques Aharé M'Bata Directeur sp_eau@yahoo.fr
TdE - Togolaise des Eaux Ouro Ttchatikpi Direction nationale ourobossi@yahoo.fr

Collectivités territoriales partenaires du partenariat

Collectivités territoriales partenaires du partenariat
Nom de la collectivité territoriale  
COULON commun.ico.loupe.alter



Le partenariat n'est pas triennal

Financement du partenariat

Financement du partenariat
Nom du financeur Montant en euros Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Montant 1% Eau (Loi Oudin 2005) Année
Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 10000 2018
COULON 10000 10500 2018
Collectivités et partenaires étrangers 17500 2018
AELB - Agence de l'Eau Loire Bretagne 90000 2018
CAJCA - COULON ASSOCIATION DE JUMELAGE ET DE COOPÉRATION AVEC ANIÉ 7000 2018




Évaluations, communication et perspectives

Une communication a été engagée en France

Une communication a été engagée dans les pays partenaires

Une politique d'évaluation a été engagée

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité

Volontaires impliqués dans le partenariat (VSI, service civique, etc.) d'Échange et de Solidarité
Nom Prénom Mission Champs d'action Entité d'affectation


PIED DE PAGE

Tous droits réservés - Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères 2013